À notre sujet

En tant qu’organisation politique nationale représentant les Premières Nations, l’Assemblée des Premières Nations (APN) est chargée d’appuyer et de promouvoir les droits inhérents ancestraux et issus de traités aux ressources aquatiques et marines. Conformément à l’orientation donnée par les Chefs des quatre coins du Canada, l’APN cherche à aider les Premières Nations à favoriser la gestion, la conservation et la protection des ressources, ainsi qu’à assurer la reconnaissance et la protection des droits aux ressources aquatiques et marines. À cet égard, l’APN continue de chercher à établir et de renforcer activement sa capacité de fournir le soutien technique et la coordination nécessaires en ce qui a trait aux questions relatives aux ressources aquatiques et marines des Premières Nations à l’échelle nationale. L’APN a la responsabilité de surveiller les activités et de dialoguer avec le ministère des Pêches et des Océans sur les questions d’élaboration et de gestion des politiques fédérales relatives aux océans et aux milieux aquatiques.

Le Secteur des pêches est chargé de prodiguer des conseils techniques, d’appuyer les Chefs, d’offrir un appui en matière de recherche et d’administration au nom des Premières Nations en ce qui concerne la promotion et la protection des droits ancestraux et issus de traités des Premières Nations dans les domaines des ressources aquatiques, marines et naturelles. Les enjeux que nous devons aborder sont parmi les plus fondamentaux pour l’identité nationale, le patrimoine et les relations historiques que le Canada entretient avec les Premières Nations de ce pays. Ces enjeux à examiner comptent parmi les éléments les plus complexes, les plus difficiles, les plus concurrentiels et les plus controversés de ces relations. Le Secteur des pêches s’efforce d’aider les Premières Nations à élaborer et à mettre en œuvre des solutions constructives et réalisables à long terme aux problèmes actuels concernant nos droits ancestraux et issus de traités. La tâche qui nous attend est d’apporter ces changements nécessaires au moyen de processus significatifs, équitables et fondés sur les principes du respect mutuel, de la réconciliation et des relations de gouvernement à gouvernement.

Le Programme des pêches de l’APN a pour mandat général d’appuyer les Premières Nations dans de multiples domaines thématiques liés aux pêches et aux ressources aquatiques. Le Programme des pêches aide les Premières Nations à créer, à maintenir et à gérer des pêches côtières et terrestres dynamiques qui s’avèrent essentielles au bien-être socioéconomique et aux cultures traditionnelles des collectivités. Le Programme des pêches est conseillé par le Comité national des pêches (CNP) et travaille en étroite collaboration avec les collectivités et les techniciens des Premières Nations, les établissements universitaires et les partenaires gouvernementaux pour mettre en œuvre la Stratégie nationale des pêches de l’APN.

Stratégie nationale sur les pêches

La pêche constitue un élément essentiel de la relation que les Premières Nations entretiennent avec la terre et ses ressources. Elle fait partie intégrante de l’histoire, de la culture, de l’économie et, en fin de compte, de l’autosuffisance des Premières Nations. Conformément aux directives des Chefs en Assemblée, nous cherchons à aider les Premières Nations à promouvoir la gestion, la conservation et la protection des ressources, ainsi qu’à assurer la reconnaissance et la protection des droits aux ressources aquatiques et marines.

La Stratégie nationale sur les pêches vise à appuyer et à rétablir le rôle légitime des Premières Nations dans la gestion des ressources halieutiques, aquatiques et marines. La SNP représente un plan à long terme qui englobe la reconnaissance, la protection et la mise en œuvre des droits ancestraux et issus de traités des Premières Nations.

La Stratégie traite d’un large éventail d’enjeux prioritaires pour les Premières Nations et examine des secteurs stratégiques et des programmes clés du ministère des Pêches et des Océans (MPO) qui ont une incidence sur les Premières Nations et nécessitent leur participation. De plus, la Stratégie appuie et encourage la pêche durable des Premières Nations dans les ressources aquatiques et marines intérieures et côtières.

La Stratégie nationale sur les pêches (SNP) fait appel à un large éventail de secteurs législatifs et stratégiques ainsi que de programmes clés au sein du ministère des Pêches et des Océans (MPO), ce qui permet d’orienter et de communiquer diverses retombées techniques grâce à des processus de dialogue conjoints avec les Premières Nations. Ces importants processus de dialogue indiquent également au gouvernement là où il doit consulter les Premières Nations et prendre des mesures d’adaptation en ce qui a trait aux enjeux pertinents qui peuvent avoir une incidence sur les droits ancestraux et issus de traités. De plus, la SNP appuie et encourage les activités durables des Premières Nations en ce qui concerne la pêche et les ressources aquatiques et marines afin d’explorer de nouveaux débouchés économiques novateurs.

Au cours des cinq prochaines années, l’APN élaborera et mettra en œuvre une stratégie nationale des pêches améliorée qui établira un plan stratégique pour appuyer l’élaboration de nouvelles stratégies de développement technique et socio-économique qui comprendront des éléments dirigés par les communautés des Premières Nations. Le Programme des pêches continuera de mettre en œuvre les éléments clés de la SNP liés à l’aquaculture, aux espèces aquatiques envahissantes, à la gestion de l’habitat, à l’étiquetage et à la commercialisation, à l’examen législatif et stratégique et aux espèces en péril. Le Programme des pêches continuera d’aider les Premières Nations à maintenir et à améliorer l’accès aux pêches, à gérer les ressources aquatiques et marines ainsi qu’à créer de nouvelles occasions d’enrichir les collectivités des Premières Nations grâce aux activités aquatiques.

Historique

Les membres des Premières Nations du Canada entretiennent une relation spéciale avec les océans, les lacs et les rivières, lien ancré dans le fait que les membres des Premières Nations continuent de dépendre fortement des plans d’eau pour leur subsistance, y compris leur survie sociale, culturelle, économique et physique. Les traditions et les pratiques culturelles sont transmises à chaque génération qui, avec compréhension et vision, s’engage à respecter, préserver et protéger la santé des ressources aquatiques pour les sept prochaines générations.

Au fil des ans, des changements spectaculaires se sont produits dans la gestion des pêches et des ressources aquatiques partout au Canada. Depuis des siècles, la pêche constitue un élément essentiel de la subsistance, de l’identité culturelle et de la relation historique qu’entretiennent les Premières Nations avec les ressources de cette terre. Le savoir traditionnel en matière de gestion, de conservation et de protection des pêches et des ressources aquatiques se trouve au cœur de cette relation. Les Premières Nations ont besoin de plus amples connaissances, d’une participation accrue aux organes décisionnels et de processus de dialogue préliminaire afin que le gouvernement du Canada puisse mieux comprendre comment élaborer des approches, des cadres et des plans de gestion intégrés pour les pêches et les ressources aquatiques au Canada.

En 1990, la Cour suprême du Canada a rendu une décision historique dans l’affaire Sparrow. Cette décision a conclu que la Première Nation de Musqueam avait le droit ancestral de pêcher à des fins alimentaires, sociales et rituelles. La Cour suprême a conclu que lorsqu’un groupe autochtone a le droit de pêcher à des fins alimentaires, sociales et rituelles, ce droit a priorité, après la conservation, sur les autres utilisations de la ressource. La Cour suprême a également souligné l’importance de consulter les groupes autochtones lorsque leurs droits de pêche pourraient être touchés. (Site Web du MPO)

En tant qu’organisation politique nationale représentant les Premières Nations au Canada, l’APN est chargée d’appuyer et de promouvoir les droits inhérents ancestraux et issus de traités. Conformément à l’orientation donnée par les Chefs des Premières Nations, l’APN aide à encourager la gestion, la conservation et la protection des ressources tout en assurant la reconnaissance et la protection des droits aux ressources de ce pays.

Stratégie nationale sur les pêches de l’APN (SNP-APN)

La pêche constitue un élément essentiel de la relation que les Premières Nations entretiennent avec la terre et ses ressources. Elle fait partie intégrante de l’histoire, de la culture, de l’économie et, en fin de compte, de l’autosuffisance des Premières Nations. Conformément aux directives des Chefs en Assemblée, nous cherchons à aider les Premières Nations à promouvoir la gestion, la conservation et la protection des ressources, ainsi qu’à assurer la reconnaissance et la protection des droits aux ressources aquatiques et marines.

 

Le Secteur des pêches de l’APN continue de travailler à la mise en œuvre de la Stratégie nationale des pêches de l’APN (SNP-APN). Les ressources halieutiques, aquatiques et marines continuent de faire partie intégrante du régime alimentaire, du bien-être socio-économique et de la survie culturelle des collectivités des Premières Nations.

La Stratégie nationale sur les pêches vise à appuyer et à rétablir le rôle légitime des Premières Nations dans la gestion des ressources halieutiques, aquatiques et marines. La SNP représente un plan à long terme qui englobe la reconnaissance, la protection et la mise en œuvre des droits ancestraux et issus de traités des Premières Nations.

La Stratégie traite d’un large éventail d’enjeux prioritaires pour les Premières Nations et examine des secteurs stratégiques et des programmes clés du ministère des Pêches et des Océans (MPO) qui ont une incidence sur les Premières Nations et nécessitent leur participation. De plus, la Stratégie appuie et encourage la pêche durable des Premières Nations dans les ressources aquatiques et marines intérieures et côtières.

Le Programme des pêches de l’APN a pour mandat général d’appuyer les Premières Nations dans de multiples domaines thématiques liés aux pêches et aux ressources aquatiques. Le Programme des pêches aide les Premières Nations à créer, à maintenir et à gérer des pêches côtières et terrestres dynamiques qui s’avèrent essentielles au bien-être socioéconomique et aux cultures traditionnelles des collectivités. Le Programme des pêches est conseillé par le Comité national des pêches (CNP) et travaille en étroite collaboration avec les collectivités et les techniciens des Premières Nations, les établissements universitaires et les partenaires gouvernementaux pour mettre en œuvre la Stratégie nationale des pêches de l’APN.

La Stratégie nationale sur les pêches (SNP) fait appel à un large éventail de secteurs législatifs et stratégiques ainsi que de programmes clés au sein du ministère des Pêches et des Océans (MPO), ce qui permet d’orienter et de communiquer diverses retombées techniques grâce à des processus de dialogue conjoints avec les Premières Nations. Ces importants processus de dialogue indiquent également au gouvernement là où il doit consulter les Premières Nations et prendre des mesures d’adaptation en ce qui a trait aux enjeux pertinents qui peuvent avoir une incidence sur les droits ancestraux et issus de traités. De plus, la SNP appuie et encourage les activités durables des Premières Nations en ce qui concerne la pêche et les ressources aquatiques et marines qui peuvent créer de nouvelles possibilités d’explorer de nouveaux débouchés économiques novateurs.

Au cours des cinq prochaines années, l’APN élaborera et mettra en œuvre une stratégie nationale des pêches améliorée qui établira un plan stratégique pour appuyer l’élaboration de nouvelles stratégies de développement technique et socio-économique qui comprendront des éléments dirigés par les communautés des Premières Nations. Le Programme des pêches continuera de mettre en œuvre les éléments clés de la SNP liés à l’aquaculture, aux espèces aquatiques envahissantes, à la gestion de l’habitat, à l’étiquetage et à la commercialisation, à l’examen législatif et stratégique et aux espèces en péril. Le Programme des pêches continuera d’aider les Premières Nations à maintenir et à améliorer l’accès aux pêches, à gérer les ressources aquatiques et marines ainsi qu’à créer de nouvelles occasions d’enrichir les collectivités des Premières Nations grâce aux activités aquatiques.